Cuba : le jour d'après

Une semaine après la mort de Fidel Castro, nos journalistes Manon Heurtel et Flora Lahara sont parties prendre le pouls d’un pays en deuil.

Résumé :

« Les gens disent que nous, les jeunes cubains, nous sommes l’espérance, le futur, mais on ne nous donne pas l’opportunité de créer de changement ». Fabien a la vingtaine et il se sent en décalage avec son pays en deuil après la mort de Fidel Castro.

À Cuba, il n’est pas le seul de sa génération à vouloir une autre révolution que celle prônée par le « commandante ». Depuis sa mort, la pression sur la jeunesse cubaine avide de liberté n’a pas baissé. Aujourd’hui encore, beaucoup n’osent pas parler. Si bien que les hommages à Fidel résonnent davantage que les cris des jeunes qui aspirent à plus de démocratie.

Partager sur :