: Le meilleur du documentaire et du reportage en illimité Profitez d'un mois gratuit

Cheveux crépus

France
Lifestyle

Dans la communauté noire, c’est un phénomène en pleine expansion depuis plus de cinq ans. Preuve en est : sur internet des millions de contenus en parlent. Blogs, articles, vidéos vues plusieurs millions de fois ! Un phénomène qui a pour nom Nappy. Cela veut dire crépu en français. C’est surtout la contraction de "natural" and "happy" (naturelle et heureuse) : une tendance qui marque le retour au cheveu naturel chez les Afros. Jusqu’ici, la mode était de lisser ses cheveux crépus pour respecter les canons de la beauté occidentale. Désormais, fini les défrisages, les tresses et autres artifices qui détruisent le cuir chevelu. Place aux crinières de lionnes ! Mais être Nappy, ce n’est pas seulement une coquetterie, c’est aussi prendre confiance en soi, affirmer son identité et lutter contre le racisme ordinaire !

C’est un reportage qui est né de façon originale. Pendant des années, Ilione Schultz, notre journaliste, vit chaque matin un cauchemar. En se coiffant, elle laisse sur le peigne des poignées entières de cheveux. Sa chevelure blonde se délite petit à petit. Premier réflexe : aller sur internet pour trouver une solution à cette perte capillaire tout à fait anormale pour une jeune femme de trente ans. En surfant sur le web, Ilione découvre le phénomène Nappy et constate qu’au delà de l’aspect beauté, il s’agit d’un vrai mouvement identitaire pour la communauté afro et créole.

Notre journaliste décide donc de s’immerger dans cet univers pour mieux le comprendre. Elle commence son enquête dans l’un des multiples salons de coiffure africains parisiens. On y découvre ce que les femmes afros font subir à leurs cheveux pour qu’ils restent lisses afin de correspondre aux canons de la beauté occidentale. Un traitement de choc qui, à long terme, met en péril leur cuir chevelu. Pour comprendre de quand date cette pratique, il faut rencontrer le sociologue Michel Messu. Ce dernier explique que la dépréciation du cheveu crépu date de l’esclavage. A l’époque, l’esclave est dévalorisé sur tous les plans. Même celui des cheveux. Alors pour ressembler au maître, on commence à se lisser les cheveux…

Cette pratique a perduré dans le temps, même après l’abolition de l’esclavage et jusqu’à aujourd’hui. Mais les Nappy sont bien décidés à changer le cours de l'Hhistoire. Dans ce reportage, nous découvrons que la mode du cheveu crépu fait désormais l’objet de concours de beauté et que des blogs ou forums fleurissent partout sur internet pour donner des conseils capillaires à ceux et celles qui veulent garder leur chevelure afro. Dans ce reportage, on constate surtout que repasser au cheveu crépu est une sorte de rite de passage identitaire comme nous l’explique Marieme qui s’apprête à sauter le pas et à retrouver sa chevelure naturelle.

Enfin, la réalisatrice et écrivaine Rockhaya Diallo qui vient de publier un livre de photos sur le phénomène Nappy, nous explique que cette tendance a une dimension politique. Comme dans les années 60 et les Black Panthers, cette revendication de son identité africaine est une façon de lutter contre la ségrégation. Rockhaya Diallo souligne qu’il n’est pas rare encore aujourd’hui que des femmes se voient refuser un travail à cause de leur coupe afro car cela fait sale ou négligé. « On accepte que les gens soient noirs et arabes mais pas qu'ils le soient trop ! », affirme-t-elle.