PROMO 1er mois offert J'en profite

Street Art

Dernière étape de notre balade underground à Téhéran : les graffeurs. Dans la capitale iranienne, il n’est pas rare de voir s’étaler sur les murs de grandes fresques représentant des oiseaux, des arbres aux couleurs pastels ou des images alimentants la propagande anti-américaine. Des oeuvres commandées par le régime. Ce sont les seules peintures murales autorisées. Car au pays des Mollahs, le street-art est interdit et passable de peines de prison. Mais quelques artistes osent braver l’interdit et couvrent les facades de graffitis avec des messages politiques et sociaux. Spicee est allé à leur rencontre.