fête ses 3 ans ! -70% sur votre abonnement J'en profite

Chichi prince de la ville

Chichi le punk, chichi le lascar, chichi le prince de la ville. Chichi est tout cela à la fois. Un homme immensément épris de liberté alors qu'il n'a cessé d'alterner les séjours en prison. Un pur produit de la cité Balzac de Vitry sur Seine dont il incarne à lui seul l'histoire si chaude des années 90. A l'époque personne n'y mettait les pieds sous peine de finir dépouillé. Quand tu grandissais cité Balzac tu devenais braqueur ou rappeur, c'était comme ça : Chichi a volé quand ses potes du groupe de hip-hop le 113 racontaient en lyrics la galère de la cité, le manque d'avenir, les retours au bled...

Chichi c'est une vie de coups, de flambe, intense et chaotique. Pur produit de la rue, Chichi se déplace uniquement sur son vélo qu'il appelle Choupette. Le vélo, une passion, un mode de vie qui lui a permis de croiser la tribu des coursiers de Paris, les flics avec qui Chichi s'entraîne le week-end à Vincennes, et qui lui a surtout permis de survivre au "grand bordel de sa propre vie".

Alors comme un ultime signe du destin un jour en 2009, Chichi a participé à la première et unique édition du tour de France pénitentiaire, une opération de réinsertion lancée par Rachida Dati alors Ministre de la Justice.
"Chichi, prince de la ville", c'est le dernier reportage de la série de portraits de Marion in the woods alias Marion Desquenne. Pour la série « le Paname de Marion in the woods », Spicee a donné carte blanche à Marion pour qu'elle nous raconte son Paris et les personnages qui composent son Panthéon artistique. Cette photographe traine ses guêtres dans le Paris underground depuis vingt ans. Elle connait tous les artistes qui utilisent la rue et les murs comme support pour leur art : graffeurs, skateurs, peintres, musiciens…