PROMO 1er mois offert J'en profite

Vis ma vie de réfugié

« Retourne d'où tu viens ». C’est le titre choc d’une émission de télé australienne. Un docu-réalité sensationnaliste qui cartonne en surfant sur un thème très polémique : l’immigration. Le concept ? Faire partager à des "Australiens ordinaires" les conditions de vie des migrants dans les camps de réfugiés d’Irak ou de Birmanie, sur une coque de noix en pleine mer et même sous le feu de Daesh en Syrie… 
Pas de récompense pour les candidats. Mais une immersion de 25 jours dans dans de vrais camps de réfugiés afin de partager leur quotidien. Sans argent, sans papier, sans téléphone… 
Indécent ? Pas pour la porte-parole de l’UNHCR, le commissariat aux Réfugiés des Nations-Unies. Aussi surprenant que cela puisse paraître, elle affirme que l'émission permet de sensibiliser sur des situations mal connues par de nombreux Australiens. 
Sensibiliser les Australiens à ces situations, c’est aussi l’objectif affiché par le producteur de cette émission. « Je veux juste mettre ces gens dans une certaine situation, mener une expérience où ils vivent le plus possible comme des réfugiés pendant 25 jours. Et voir si à la fin de l'expérience, les participants ont changé d'avis ou non sur la question ». 
Car depuis quelques années, l’Australie est très divisée sur le sujet des réfugiés. En terme d’immigration, le pays a l’une des politiques les plus dures au monde, comme nous l’avons montré dans notre documentaire « Immigration en Australie : les camps de la honte ». Il est quasiment impossible pour un migrant venant d’un pays comme l’Iran, l’Afghanistan, l’Indonésie ou la Syrie d’obtenir l’asile en Australie. Le gouvernement revendique cette fermeté et une grande partie de l’opinion publique est plutôt bienveillante avec cette politique. 
« En Australie, c’est le débat où tout le monde s’engueule et les gens disent des choses parfois extrêmes. Notre émission essaie de mettre tout ça de côté et de redescendre à un niveau humain. Car cette question concerne les êtres humains » explique le producteur… Le programme rassemble à chaque épisode 2 millions de téléspectateurs soit près d’un Australien sur 10 et a gagné de nombreux prix. Vendu dans plusieurs pays, une chaîne française étudierait la possibilité d’en faire une adaptation.