: Le meilleur du documentaire et du reportage en illimité Profitez d'un mois gratuit

Gare au gourou !

Evaluer :

Gurmeet Ran Rahim compte 50 millions d’adeptes et 35 millions d’euros sur son compte. Personnage exubérant, il est devenu la  star des films qu’il produit. Côté coulisses, c’est beaucoup moins reluisant voire dangereux comme nous le montre notre journaliste  qui pour Spicee est allée au plus près du personnage. Enquête dans son fief, dans l’Haryana, un état du nord de l’Inde. Auteur : Mandakani Galhot. Une production Spicee.

Gurudji est un gourou qui ne doute de rien ou presque. Il a opté très modestement pour les initiales de MSG pour Messager of God. C’est d’ailleurs le titre du dernier blockbuster du cinéma indien. Un film hallucinant dont il est le héros et qu’il réalise et produit. Excusez du peu. Dans l’Haryana, cet Etat du nord de l’Inde, ce gourou aux méthodes pourtant controversées fait l’objet d’un incroyable culte. Cinéma, télé, affiche, il est partout,impossible d’y échapper.

Ces fidèles l’adulent et viennent voir et revoir ses films. Ils s’extasient devant ses nombreux talents. A les écouter, Gurudji est aussi bien en mesure de customiser un gros cube que de dessiner sa propre collection de prêt-à-porter. Comment ce petit bonhomme replet, sans charme, affublé d’un simili costume de Superman est-il parvenu à conquérir le coeur et les esprits de millions de fidèles ? Ce démiurge aux allures de Demys Roussos dispose de son propre camp retranché et de sa garde prétorienne. Ni la justice, ni la police ne viennent lui demander des comptes. Il est intouchable.

Et pour devenir un de ses adeptes, c’est assez simple. Il suffit de ne consommer ni oeuf, ni viande, ni alcool et de ne pas s’adonner à la prostitution et assister à ses séances de prière hebdomadaires. Et l’un de ses superpouvoirs lui permet, dit il, de soigner l’homosexualité. Sa technique  : quelques mots divins à répéter chaque jour et voilà comment il a « soigné » quatre mille homosexuels, affirme t-il.

Gurudji n’hésite pas à interrompre ses tournages pour une messe, une prière collective dans un décor bollywoodien assaisonné d’un prêchi-prêcha simpliste.

Le Gurudji ou MSG dispose même de son propre parc d’attraction que l’on nous montre fièrement tout comme l’on mentionne sa contribution à la construction d’écoles et d’hôpitaux. Ce gourou ferait donc l'unanimité ? Pas vraiment en fait. De sombres histoires courent à son sujet : il aurait poussé plusieurs centaines de ses adeptes à se faire castrer pour continuer leur quête spirituelle. Mais rares sont ceux qui osent se dresser devant lui. Pire, les millions d'adeptes du Gurudji commencent à intéresser les hommes politiques qui voient en eux de potentiels électeurs.