Prendre la Mer

Prendre la Mer

  • 2017

Pour ne pas se noyer

Les skippers Pierre, Camille, Erwan et Romain ont décidé de tout plaquer dans leur vie pour participer à la course transatlantique la plus extrême du monde : la Mini Transat. 6517 kilomètres à parcourir entre La Rochelle et la Martinique, sur des bateaux de 6 mètres 50 en solitaire, sans communication et sans assistance. Plus qu’une compétition, c’est un véritable rite de passage pour tous les skippers. Les plus grands navigateurs ont fait la mini-transat : Yves Parlier, Michel Desjoyaux, Loick Perron, Hélène Mac Artur ou Tanguy de Lamotte. Pierre travaillait dans l’industrie du pétrole, il s’est fait licencier. Camille est paysagiste mais se sentait désœuvrée dans la vie. Erwan caresse le rêve de devenir skipper pro depuis son enfance. Romain, le Grand reporter, n’était pas loin du burn-out. Alors tous ont décidé de changer de vie et de se lancer dans cette course de dingue. Mais pour être sur la ligne de départ, c’est un véritable parcours du combattant. Il faut trouver et acheter un bateau qui vaut plusieurs dizaines de milliers d'euros, réunir un budget d’au moins 25000 euros, réussir des courses de qualification et se former à la course en solitaire. Tous vont soulever des montagnes pour y arriver. Une aventure sportive et humaine passionnante pleine de rebondissements !

Voir plus

Et galérer

Dans cette suite, nous suivons la première étape de la course transatlantique sans assistance et en solitaire partie le 1er octobre de La Rochelle à destination de Las Palmas, aux Canaries. Les skippers ont embarqué avec eux des petites caméras et racontent au quotidien cette course de dingue. Cette première étape s’avère pleine de rebondissements, avec beaucoup d’émotion au départ, un gros coup de vent au cap Finisterre, et plus de trois jours de pétole sur la fin qui mettent les nerfs des marins à très rude épreuve, rares étant ceux qui parviennent à garder leur calme quand la mer s’apparente à un lac. Démâtage, mer en furie, coup de déprime et explosions de bonheur. Une course à la voile racontée comme si vous étiez à bord. Bon, c’est vrai, c’est parfois un peu technique mais c’est avant tout une aventure humaine extraordinaire pleine de rebondissements.

Voir plus

Partager sur :