Toc Toc : et si on redonnait la parole aux citoyens ?

Toc Toc : et si on redonnait la parole aux citoyens ?

  • 2021

Résumé

Depuis des années on oppose la France d’en haut et la France d’en bas. On préfère filmer "vu du ciel", à coup de drones, tout en s’étonnant du fossé qui se creuse entre les Français et ceux qui les racontent. La crise des gilets jaunes puis l'exacerbation des oppositions sur les réseaux, l'explosion des propos complotistes ont montré qu'une partie des Français ne se sentaient plus écoutés, représentés, entendus par les "médias" tels qu'ils les perçoivent.

"J'irai parler de politique chez vous" : voilà quel pourrait être le mot d'ordre d'Arnaud Muller. Avec son sens du dialogue et sa spontanéité, il privilégie les discussions naturelles. La technique ne doit plus être un obstacle et ternir la fluidité des échanges. Il passe quelques jours sur place. Sans prévenir, avec une petite caméra et une grande curiosité. Il s’agit de vivre l’événement aux côtés des personnes rencontrées, de les laisser se livrer, s'exprimer, souvent en s'invitant à leur table mais aussi en les suivant dans leur vie quotidienne. Pas d’équipe, il est seul et se fait aussi discret que sa caméra : les héros sont les personnes dont il croise le chemin.

Toc Toc : Béthune veut sauver son usine

J’ai toqué à la porte de Vincent Constanzo et sa famille : Hélène, sa femme, Camille et Alexandre, les grands enfants qui vont bientôt quitter la maison - Vous serez sympas les grands, vos parents appréhendent un peu … Depuis 12 ans, Vincent fait les 3 fois 8 dans une usine qui fabrique des pneus et dont l’actionnaire, le géant japonais Bridgestone, a annoncé la fermeture dans quelques mois. Plus rentable, le site béthunois ? Le groupe réalise pourtant d’importants bénéfices dans le monde et a englouti un paquet d’argent public - Région, Etat, Europe - pour faire tourner l’usine béthunoise. Nos élus, d’ailleurs, ne sont pas contents. 863 personnes se retrouvent sur le carreau.

Multinationale, bénéfices, délocalisation, mobilisation. Frites, mayo et politique. Toc Toc, c’est l’émission politique des citoyens.

Voir plus
Gratuit
13 min

Le blues des étudiants

Le nombre de dépressions a explosé chez les étudiants. Les facs fermées et les déplacements limités du deuxième confinement ont été très mal vécus. Arnaud s'est rendu dans une résidence étudiante sur le campus à Reims qui fut l’un des plus gros clusters en septembre 2020. Pour ce deuxième numéro, il donne la parole aux étudiants en plein "blues du Covid".

Voir plus
Gratuit
26 min

Le village anti vaccin

Apprenant qu’un village d’Ardèche avait été frappé par une épidémie de rougeole en 2017 en raison d’un faible taux de vaccination, Arnaud se demande comment ses habitants vaccino-sceptiques vivent l'arrivée des Pfizer et Astrazenecca …. Il n'a pas été déçu ! Ambiance châtaigne et théorie du complot, découvrez ce troisième numéro de la série : le village anti vaccin !

Voir plus
Gratuit
19 min

Les réfugiés afghans chez les Bretons

La petite station balnéaire huppée de Piriac en Bretagne compte de nouveaux habitants ! 88 réfugiés afghans qui ont fui le régime des talibans sont hébergés ici même dans une résidence de vacances ! Rejet, peur ou au contraire entraide et solidarité ? Un peu tout à la fois ! « Je comprends la réaction de certains à notre égard, la peur… mais quand ils nous rencontrerons, peut-être qu’ils changeront d’avis », explique Fanouz, 27 ans capitaine de l’équipe afghane de football et ingénieur. Pour ce quatrième numéro Arnaud va à la rencontre des réfugiés afghans chez les Bretons !

Voir plus

Partager sur :